Les mains dans la terre ...

Retour en haut
 

Accueil > Fiches techniques > Construction et structures > La paille

La paille

La paille en tant que matériau de construction propose un large éventail d’avantages :

- Elle est biodégradable : cela ne veut pas forcément dire qu’un habitat construit en botte de paille s’écroulera au bout de 10 ans ! Au contraire, ce genre de construction peut être très durable sur le temps. Mais quand il arrive à la fin de sa vie, il retourne à son état naturel d’origine : la terre.

- Les bottes de paille sont de très bon isolants thermiques et acoustiques : il n’est pas nécessaire d’apporter plus d’isolations que ce que la paille peut offrir. De ce fait, les frais de construction et de chauffage en sont diminués. Il faudra juste protéger les bottes avec des enduits. Les enduits d’intérieur notamment, pourront apporter de l’inertie thermique à l’habitat. Ces enduits pourront être de la chaux ou de l’argile. L’humidité et l’air traverse aussi facilement la paille.

- La paille est un matériau abordable et souvent disponible localement : Il se révèle d’ailleurs assez abordable e auto-construction, à condition de posséder un minimum de technique en la matière. Les techniques de construction sont souvent apprises lors de chantiers participatifs dans ce domaine.

Cette paille peut provenir de différents type de végétaux, comme le blé ou le seigle. Le bois, la terre, les pierres ou encore la chaux sont des matériaux qu’il est possible de trouver de façon locale.

- Les bottes de paille résistent bien au feu : Comme la paille est fortement compressée, elle laisse difficilement passer l’air pour que la combustion se produise totalement. Un peu comme un gros livre, qui brule moins que des feuilles séparées.

Les constructions en bottes de paille ont aussi certains désavantages :

- L’humidité : La paille se décompose si elle reste constamment humide. C’est pour cela qu’il faut veiller à quelques points importants :
Protéger les murs de l’infiltration d’eau, avec des enduits.
Commencer les murs en botte de paille à une hauteur de 20 cm du sol.
Stopper les effets de capillarité dans les pièces où elles peuvent se produire.
Veiller à de bons joints d’étanchéité sur les zones sensibles : fenêtres, porte, jointures entre les murs et le plafond.

- Le manque de réglementation : c’est en grande partie à cause de ce vide que cette méthode de construction se propage si peu.


Je soutiens !