Retour en haut

Les mains dans la terre ...

 

Accueil > La fondation > Nos buts et champs d’action

Nos buts et champs d’action


La fondation Andartha soutient et encourage le retour de la paysannerie et les alternatives de développement soutenable.

Avant tout, la fondation privée Andartha poursuit des buts désintéressés, apolitiques, areligieux, dénués de tout esprit de lucre.

JPEG - 805.4 ko

- Le but principal de la fondation est de faciliter l’accès à la terre et de soutenir l’agriculture paysanne.

 
 
 

Le principe est le suivant : la fondation a pour vocation d’acheter la terre agricole, d’en être la propriétaire, et de la mettre à disposition de porteurs de projet agricole ou d’autonomie alimentaire. Dans ce cadre, la fondation privilégie les projets à petite échelle, c’est à dire limités à une taille maximale de 5 hectares. Et dont le circuit de distribution se trouve dans les alentours immédiats.

JPEG - 51.5 ko

Elle privilégie de manière exclusive les projets dont le développement est soutenable et dont les pratiques agricoles respectent l’environnement.

 

C’est à dire les projets qui rentrent dans les définitions des modes de cultures biologiques, d’agro-écologie ou de permaculture. Sont exclus par ces définitions : les intrants chimiques, pétrochimiques et les modification(s) génétique(s).

Le fait que la fondation possède la terre et la mette à disposition permet :
JPEG - 300 ko

- De réduire les frais d’installation des personnes et des porteurs de projets.
- De faciliter l’installation et la création d’emploi dans le domaine agricole et artisanal.
- De sortir de cet impératif de rentabilité pour les jeunes agriculteurs et porteurs de projet.
- D’empêcher l’endettement des personnes et des porteurs de projets sur l’achat de la terre.
- À une personne ou à un groupe de personnes d’utiliser une parcelle de terre pour un projet d’autonomie alimentaire, sans devoir l’acheter.
- De sortir cette terre de la spéculation foncière et immobilière.
- De garder la continuité dans le temps des projets sur le long terme et d’en préserver la vocation agricole ou écologique du terrain.
- De garder l’aspect agricole d’une terre face à l’urbanisation croissante et à l’étalement des villes pour pouvoir, dans la durée, continuer à nourrir les personnes.

 
 

Les buts secondaires sont :


- Disposer et gérer un patrimoine constitué de terrains qui ne sont pas à vocation agricole et d’actifs immobiliers. Cette disposition n’est pas une fin en soi, mais un moyen pour permettre à la fondation de remplir ses objectifs principaux.

Par exemple : l’achat d’une terre agricole ou l’assistance à la création de projet(s).

 


- Soutenir des initiatives et des projets de développement soutenable à travers la Belgique. L’aspect agricole est important aux yeux de la fondation, mais ce n’est pas le seul. D’autres sujets, comme la solidarité, la transition énergétique, la gestion de l’eau, l’autonomie sont aussi importants. La fondation peut soutenir de différentes façons les projets qui recouvrent de tels domaines.

 
JPEG - 84.6 ko

- La promotion et la sensibilisation sur des thèmes, des enjeux, des projets, des activités ... avec lesquels la fondation se considère proche.

Par exemple : promouvoir des projets de ferme ou sensibiliser le public lors de conférences ou de projections sur la biodiversité, l’alimentation, les pratiques agricoles alternatives et innovantes ...

 


- L’organisation ou la participation à des événements.

Par exemple : la projection d’un film, une soirée thématique, un salon qui traite des thèmes importants pour la fondation.

 


- L’assistance, la création et la gestion de projets. Pour des projets qui recouvrent des thèmes sociaux, d’intérêt général, alimentaire, écologique ...

 
JPEG - 193.4 ko
 

Par exemple : des jardins partagés, l’organisation de distribution solidaire de nourriture, d’une ferme pédagogique ...

 


- La recherche et l’innovation de techniques et pratiques agricoles respectueuses de l’environnement. Celles-ci se basent sur l’observation de la nature, de la coopération qu’on obtient en travaillant avec elle en synergie. Elles se basent aussi sur le développement d’outils ingénieux ...

Par exemple : la grelinette, la traction asine ...

 


- La transmission et le partage des connaissances est aussi un élément clé pour nous. Il est vital que de tels savoirs puissent être accessibles au plus grand nombre, sans restriction, sans aucune limitation.

La transmission de tels savoirs peut être assurée par  : l’édition d’un livre, de dossiers, de guides, de brochures ou de sites internet.

JPEG - 870.2 ko


- La défense des intérêts de personnes nomades ou précarisées, par exemple en leur permettant d’établir une adresse de référence ou de participer à des formations ou à des projets à finalité sociale, dans lesquelles l’Homme a une place importante.

 


Je soutiens !